Les autorités suisses en ligne

Aller directement au contenu.

Maladies transmises par les tiques – comment s’en protéger ?

Les tiques peuvent transmettre différents agents infectieux. Les deux maladies les plus courantes sont :

  • la borréliose ou maladie de Lyme et
  • la méningo-encéphalite verno-estivale (FSME ou plus rarement MEVE), aussi appelée encéphalite à tiques.

Risque d’exposition

Les tiques apprécient les forêts de feuillus avec un sous-bois dense, les lisières de forêt et les sentiers forestiers ; elles vivent sur des plantes basses et attendent de se faire emporter par un hôte à sang chaud (humain ou animal), qui passe à proximité. L'espèce de tique la plus fréquente en Suisse est Ixodes ricinus.

Borréliose / Maladie de Lyme

Toutes les régions, dans lesquelles les tiques sont présentes, sont des zones à risque pour la borréliose.

Méningo-encéphalite verno-estivale (FSME)

Toute la Suisse, à l’exception des cantons de Genève et du Tessin, est considérée comme une zone à risque.

Mesures préventives

Comment se protéger contre les tiques :

  • porter des vêtements couvrants et des chaussures fermées (faire passer les chaussettes par-dessus le bas du pantalon). Des vêtements clairs faciliteront la détection des tiques ;
  • utiliser du répulsif contre les tiques sur les vêtements, chaussures et parties du corps pouvant entrer en contact avec la végétation ;
  • éviter les sous-bois ;
  • examiner tout son corps et ses vêtements après chaque passage dans un milieu à risque.

Borréliose / Maladie de Lyme

Il n'existe pas de vaccin contre la borréliose. Cette maladie, plus fréquente que la FSME, peut être soignée avec des antibiotiques.

Méningo-encéphalite verno-estivale (FSME)

Il existe un vaccin contre la FSME, recommandé par l'Office fédéral de la santé publique pour toute personne, généralement à partir de 6 ans, habitant ou séjournant dans une région à risque (toute la Suisse, sauf les cantons de Genève et du Tessin). La vaccination n’est pas nécessaire pour les personnes, qui n’ont pas de risque d’exposition (cf. ci-dessus). Pour une efficacité optimale, la vaccination doit être administrée plusieurs semaines avant l’exposition aux tiques. Son coût est pris en charge soit par l’assurance obligatoire des soins (sous réserve de la franchise et de la quote-part), soit par l’employeur (lors d’une exposition professionnelle). Il n’y a pas de traitement spécifique contre la FSME.

Symptômes et autres informations

Comment retirer une tique ?

  • Comme les piqûres de tiques, indolores, passent souvent inaperçues, il est recommandé de bien examiner toutes les parties du corps et ses vêtements après chaque passage dans un milieu à risque.
  • Les animaux domestiques (par ex. chats, chiens ou chevaux) devraient également être examinés.
  • Toute tique doit être enlevée rapidement. Le plus pratique est de l’attraper au ras de la peau au moyen d’une pincette fine ou d’un dispositif adapté, et de la tirer verticalement, de manière régulière. Il faut ensuite désinfecter l’endroit de la piqûre et noter la date, à laquelle elle a eu lieu.
  • Lors d’apparition de fièvre ou d’autres symptômes après une piqûre de tique, il est conseillé de consulter un médecin.

Une App pour gérer les piqûres de tiques

L’application « Tique », développée par la Haute école Zurichoise des sciences appliquées, fournit une aide dans la prévention et la prise en charge des piqûres de tiques. Elle est disponible gratuitement sous iOS et Android.

Complément

Selon la jurisprudence, la piqûre de tique constitue un accident. S’il existe une couverture par une assurance-accidents, il faut avertir celle-ci en cas de piqûre de tique nécessitant une consultation médicale.