Aller directement au contenu.

Qu’est-ce que le vote électronique?

En Suisse, le vote par voie électronique ou «e-voting» permet de participer aux élections et aux votations via Internet.

Internet fait de plus en plus partie de notre quotidien, qu’il s’agisse de réserver un vol pour les vacances, de faire ses courses ou encore de postuler pour un emploi. Le vote électronique s’inscrit dans cette évolution en proposant une solution dans le domaine politique.

Avec le vote électronique, les citoyens ont la possibilité de voter et d’élire par Internet, où qu’ils se trouvent et au moment de leur choix.

Le vote électronique en Suisse

La Suisse introduit progressivement le vote électronique. Pour ce faire, elle applique le principe de «la sécurité avant tout». Deux systèmes remplissent les exigences fédérales de la Confédération et sont actuellement utilisés en Suisse: celui du canton de Genève, utilisé aussi par d’autres cantons, et celui de La Poste suisse, utilisé par exemple dans le canton de Neuchâtel.

Chancellerie fédérale - Étapes d’introduction du vote électronique en Suisse
Dossier E-Voting

Les prochaines étapes en vue de l’extension du vote électronique

Le Conseil fédéral arrête les prochaines étapes en vue de l’extension du vote électronique
Vote électronique - Actualités et informations sur le site de la Chancellerie fédérale

Le vote électronique dans d’autres pays

Certains pays ont pris la décision de ne pas introduire le vote électronique, dans certains cas des projets en cours ont été arrêtés. Les raisons à cela diffèrent d’un pays à l’autre et sont dépendantes de la situation dans le domaine des droits politiques. En Suisse, par exemple, le vote électronique est accepté depuis longtemps grâce à la grande expérience avec le vote par correspondance que l’acte de voter puisse se faire dans un environnement non contrôlé par les autorités,  dans un lieu privé. Dans d’autres pays qui n’ont pas de vote par correspondance, le vote électronique est donc un changement de paradigme beaucoup plus conséquent, et certains risques, comme l’achat de votes, sont considérés comme plus élevés. Les conditions cadres politiques pour l’introduction du vote électronique sont également très différentes, si l’on considère qu’en Suisse, il y a plusieurs scrutins par an, tandis qu’à l’étranger, il n’y en a parfois qu’un seul en quatre ans.