Les autorités suisses en ligne

Aller directement au contenu.

Certificat de travail

Tout travailleur a droit à un certificat de travail à la fin des rapports de travail. Il convient de demander un certificat intermédiaire en cas de changement de chef. Le travailleur peut également demander un certificat intermédiaire s’il est muté au sein de la même entreprise. Le certificat de travail et le certificat intermédiaire doivent être conformes à la vérité et être formulés en des termes bienveillants.

Contenu du certificat de travail

Indications contraignantes

  • identité du travailleur et de l'employeur
  • début et fin des rapports de travail,
  • liste détaillée des activités principales du travailleur
  • appréciation des performances du travailleur
  • signature valable de l'employeur, y compris la date d'établissement du document

Exigences formelles

  • dactylographie sur un papier de bonne qualité 
  • exactitude linguistique
  • communication d'une image ordonnée (pas de ratures, etc.)

Remarques

  • ne pas faire figurer d’informations sans lien direct avec le travail
  • se limiter aux faits avérés
  • ne pas mentionner d’incidents négatifs isolés
  • ne pas cacher des faits négatifs ayant perturbé à plusieurs reprises la collaboration et le déroulement du travail et dont il est prouvé que le travailleur est seul responsable
  • ne mentionner le motif de la résiliation que s’il est à l’avantage du travailleur 
  • ne mentionner des maladies que si elles ont eu une influence considérable sur les prestations ou le comportement du travailleur ou si elles constituent un motif objectif de résiliation des rapports de travail 
  • ne pas omettre d’indiquer des risques liés au travailleur et que le nouvel employeur doit connaître (par ex. des problèmes d’alcool d’un chauffeur professionnel).
  • éviter les formulations ambiguës et le langage codé, par lequel des expressions apparemment neutres ou positives recèlent des messages négatifs à l'attention des initiés (c’est contraire aux règles de la bonne foi).